Archives de la catégorie : Culture

Les cultures africaines sont aussi variées que le continent est immense. Elles sont façonnées par l’histoire de chaque région, de chaque ethnie, par les différences croyances et religions qui se succèdent et se mélangent, et par le contact avec le reste du monde, la Méditerranée antique, le colonisateur européen, et aujourd’hui les pays émergents.

Racisme anti-noirs en Afrique du Nord

Racisme anti-noirs en Afrique du Nord
Racisme anti-noirs en Afrique du Nord

Contrairement à ce que certains occidentaux imaginent, le racisme est très présent en Afrique, entre Africains. Je souris toujours quand j’entends mes amis me dire « mais vous qui souffrez du racisme, comment pouvez-vous être racistes » ?

D’abord parce que c’est une vision très angélique des choses. Et surtout parce que c’est une vision « décentrée« . Les Africains souffrent du racisme quand ils sont chez les autres. Chez eux… ils sont des êtres humains comme les autres, souvent en déficit d’éducation, et ils ont les mêmes travers que les autres. Lire la suite de cet article

Connaissez vous les superbes bijoux de mariage des Edo ?

Connaissez vous les superbes bijoux de mariage des Edo ?
Connaissez vous les superbes bijoux de mariage des Edo ?

Mais d’abord connaissez vous les Edos ? Comme les Igbos, nous en avons beaucoup parlé à l’occasion du décès de Chinua Achebe, c’est un peuple du Sud Ouest du Nigeria. Il possède son propre état au sein du pays, l’état Edo, dont la capitale est Benin City. En effet, les Edos sont les descendants des fondateurs du royaume du Bénin, ce grand royaume de l’Afrique de l’Ouest qui recouvrait le territoire de l’actuel Bénin, la partie Est du Nigéria (quasiment jusqu’à Lagos) et une bonne partie du Togo. Lire la suite de cet article

Chinua Achebe : controverse au Nigéria

Chinua Achebe : controverse au Nigéria
Chinua Achebe : controverse au Nigéria

Chinua Achebe pensait que le pire défaut du Nigéria était un certain état d’esprit des nigérians, et la stupide controverse qui a agité le pays suite à un article le comparant à Wole Soyinka est bien l’exemple d’une perte d’énergie inutile.

Sur internet, on appelle cela « surfer sur le buzz », quand on prend une position volontairement provocante pour faire parler de soi lors d’une occasion populaire, et il semble bien que ce soit le souhait d’un des journalistes de « The Nation« , Sam Omatseye. Lire la suite de cet article

Comprendre la trilogie africaine : la culture Igbo

Comprendre la trilogie africaine : la culture Igbo
Comprendre la trilogie africaine : la culture Igbo

Pour comprendre l’oeuvre de Chinua Achebe, et tout particulièrement sa trilogie africaine, il faut connaître au moins un petit peu son monde.

La trilogie africaine, ce sont trois romans qui se passent de la fin du XIX° siècle à nos jours, dans un ensemble de villages Igbos imaginaires, mais enracinés dans la vie quotidienne, et dans l’expérience de Chenua Achebe, qui est né à Ogidi, dans un de ces petits villages. Lire la suite de cet article

Du Biafra à l’ONU, un écrivain engagé

Du Biafra à l’ONU, un écrivain engagé
Du Biafra à l’ONU, un écrivain engagé

Chinua Achebe est donc rentré chez lui, quand éclate ce qui va être une des tragédies de l’Afrique post-colonisation : la guerre du Biafra. Le coup d’état qui avait eu lieu dans le nord du Nigéria, au moment de la publication de « A Man of the People » avait été fait par des officiers igbos, et réprimé par d’autres officiers igbos.

L’ethnie de Chinua Achebe n’était donc pas particulièrement impliqué, mais le pays était déstabilisé, d’autant plus que sa structure fédérale semblait remise en question. Des émeutes éclatent en mai 1966, puis un deuxième coup d’état a lieu en juillet 1966. Cette fois-ci, toujours dans un affrontement nord / sud, (et musulmans / chrétiens) environ trois mille Igbos sont massacrés. Lire la suite de cet article

Le décès de Chinua Achebe : une très grande perte

Le décès de Chinua Achebe : une très grande perte
Le décès de Chinua Achebe : une très grande perte

C’est avec une très grande tristesse que nous avons appris aujourd’hui le décès de Chinua Achebe, à l’âge de quatre-vingt-trois ans.

Ce très grand écrivain et poète nigérian était relativement peu connu du public français, car tous ses livres n’avaient pas été traduits, mais il est, au même titre que Léopold Sendar Senghor ou Ousmane Sembène des très grands noms sans lesquels il n’y aurait pas, aujourd’hui, de littérature africaine moderne.

Son visage souriant reflète bien son attitude chaleureuse et pacifique, alors qu’il avait vécu les horreurs de la guerre du Biafra. Lire la suite de cet article

Les griots : de la transmission de l’histoire à la world music.

Les griots : de la transmission de l’histoire à la world music.
Les griots : de la transmission de l’histoire à  la world music.

On parle malheureusement beaucoup du Mali. Laissez nous vous présenter une tradition malienne, qui a su coexister harmonieusement avec l’Islam, alors qu’elle vient de la culture pré-islamique et animiste de l’Afrique : les griots.

On ne devient pas griot ou Jeli. On naît dans une famille de griots comme les Diabate ou les Kouyate au Mali. Ils étaient les porte-paroles des princes et des rois. S’ils conservent encore aujourd’hui leur statut prépondérant dans la société africaine, certains ont aussi franchi les portes de la gloire planétaire grâce à leur musique. En faisant vibrer tous nos sens, elle s’est aussi imposée dans le grand marché commercial. Lire la suite de cet article

Ebène, un journaliste témoigne sur l’Afrique

Ebène, un journaliste témoigne sur l’Afrique
Ebène, un journaliste témoigne sur l’Afrique

L’auteur est un polonais. Jeune journaliste, il part en Afrique au tout début des années soixante. Il va y couvrir les différents conflits de la décolonisation, en observateur neutre pour les africains, puisque la Pologne n’a jamais été une puissance coloniale.

Au contraire, si on creuse l’histoire de la Pologne, ce pays a souvent été colonisé, par les allemands, par les russes ; à l’époque où Kapucinski commence son métier, la Pologne est sous le joug communiste, ce qui était une sorte de colonisation de l’intérieur, appuyée par une Union Soviétique aussi impériale et conquérante que la Russie tsariste. On peut donc penser que Kapucinski éprouvait un intérêt particulier pour l’Afrique et plus tard l’Amérique du Sud à cause de cette situation particulière. Lire la suite de cet article

Henné pour les chrétiens

Henné pour les chrétiens
Henné pour les chrétiens

C’est le mot clé qui a amené un (des ?) visiteurs sur les Cahiers de l’Afrique.

Disons le tout de suite, c’est une question qui n’a pas beaucoup de sens. Le henné n’est, en aucun cas, une pratique attachée à une religion. Même si, comme c’est une parure que les femmes aiment mettre, elle est utilisée pour de nombreuses cérémonies musulmanes, et notamment avant la signature du contrat de mariage, ou pour la fête du nom, mais aussi pour l’Aïd, se mettre du henné n’est pas spécifiquement musulman.  Lire la suite de cet article