Soigner à distance, avec un téléphone portable

Soigner à distance, avec un téléphone portable
Soigner à distance, avec un téléphone portable

Titre légèrement provocateur. On ne « soigne » pas à distance, car rien ne peut remplacer la prise de soins, et la consultation. Mais aujourd’hui l’e-medecine est bien présente en Afrique. Elle permet de pallier certaines des faiblesses du continent, comme le très faible nombre de médecins par habitant ou l’absence d’infrastructures médicales de proximité.

MedAfrica au Kenya

L’e-medecine utilise un des outils les mieux distribués en Afrique, le téléphone portable. C’est par exemple le cas de MedAfrica, qui a mis en place une application médicale pour le Kenya.

La situation au Kenya ? Très peu de médecins, et aussi beaucoup de faux médecins. Avec un taux de 1 médecin pour 7.000 habitants, les Kenyans n’ont pas beaucoup de choix, et l’accès à un médecin est souvent difficile.

De la même façon, les faux médicaments sont légions… c’est un problème commun à toute l’Afrique

MedAfrica, écran de premier diagnostic

MedAfrica, écran de premier diagnostic

MedAfrica propose donc différents services sur son appli mobile, pour résoudre les problèmes de la vie quotidienne. Un(e) Kenyan(ne) pourra :

  • vérifier que le médecin chez qui il se rend est effectivement un médecin diplômé et qu’il a les titres nécessaires pour exercer son activité et sa spécialité
  • trouver un hôpital ou une clinique à proximité en cas d’urgence
  • vérifier les indications pour le médicament qui lui est prescrit, et obtenir des indications pour vérifier qu’il ne s’agit pas d’un faux médicament
  • à travers une application graphique, faire un premier tour de ses symptômes (où j’ai mal, comment) et à partir de là être guidé vers un docteur ou un hôpital
  • disposer d’un outil de suivi, où il peut par exemple programmer des rappels pour une prise de médicaments ou des visites de contrôle

Cette application a été rendue possible par le système d’Open Data Kenyan, grâce auquel toutes les adresses des médecins et des hôpitaux ont pu être chargées, mais aussi les informations sur les médicaments.

Enfin une section entière est dédiée aux questions que peuvent se poser les mamans, avec un classement par âge et par thème.

Elle est disponible sur Google Store et OVI Store et gratuite.

En plus d’être un outil pratique pour la personne qui l’utilise, elle permet de lutter contre un problème de santé publique : les faux médecins et les faux médicaments.

Toujours au Kenya, Ushahidi et la cartographie crowd-sourcée

L’application développée par Ushahidi est à la fois très simple, et extrêmement utile. Elle permet, en cas de crise, qu’elle soit médicale ou politique, de faire le point sur les besoins des populations directement, à partir d’informations envoyées par SMS.

L’application permet en outre d’insérer des éléments en provenance des réseaux sociaux, pour construire avec une rapidité extrême une carte interactive.

La technologie d’Ushahidi est utilisée par l’ONU et les grandes ONG pour guider leurs interventions : séismes, tsunamis, épidémies. Un exemple d’application concrète peut être trouvée sur leur blog, où ils ont réalisé une carte du Honduras indiquant à la fois les hôpitaux et les foyers de dengue. (Eh oui, la technologie africaine s’exporte !)

Carte de la dengue et des hôpitaux au Honduras

Carte de la dengue et des hôpitaux au Honduras.
Application par Ushahidi

Le suivi des rendez-vous hospitaliers en Afrique du Sud

Un troisième exemple : en Afrique du Sud, une application totalement gratuite pour les patients leur permet de se faire rappeler leur rendez-vous pour le suivi de leur soins dans les centres médicaux. Si ils doivent changer leur rendez-vous, ils peuvent envoyer un SMS gratuit au centre, en lui demandant un rappel. Et le centre, lui, ne paye que les SMS.

Une telle application, gratuite et largement diffusée, permet d’assurer une régularité essentielle dans le suivi des malades et la distribution des médicaments.

On trouve de nombreuses applications similaires dans d’autres pays.

Non le téléphone portable ne soigne pas à distance. Mais, en abolissant les distances entre le patient et son médecin, il aide à soigner.

 

Articles connexes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *